Fusil à silex et à répétition

Aller en bas

Fusil à silex et à répétition

Message par Priméus le Sam 25 Juin 2016 - 22:18

Y'en avais quand même qui étaient loin d'être con à l'époque...
avatar
Priméus
Brelan
Brelan

Nombre de messages : 533
Age : 46
Date d'inscription : 01/09/2014
Arme favorite : Rem' 63 what else ?
Shoot : 2304
Kill : 77

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fusil à silex et à répétition

Message par Cobravif le Dim 26 Juin 2016 - 7:09

Oui mais c'était très délicat à usiner et dangereux au fonctionnement. En effet les fuites apparaissaient s’il n'y avait pas assez de graisse et ensuite la calamine bloquait rapidement le système. Ces dispositifs sont restés confidentiels et réservés à des armes de chasse très chères destinées à du gibier dangereux comme le sanglier ou de cerf. Au XVIIIe siècle, Le prince de Fürstenberg qui affectionnait la chasse à tir aux grands animaux avait fait réaliser plusieurs fusils à répétition et à silex. En visitant la salle d'armes du château de Sigmaringen en 1967 grâce à mon beau-frère officier en FAA et à ma sœur, j'avais eu droit à une démonstration sans tir du fonctionnement de deux armes ressemblant à celles de la vidéo. L'officier de la Bundeswehr qui nous servait de cicérone m'avait fait remarquer que malgré leur âge ces armes n'avaient pas de jeu dans les mécanismes. Seulement, avait-il ajouté, malgré la haute qualité du travail, la charge de poudre ne pouvait être très forte et même à charge tout juste suffisante pour le cerf le bocage par la calamine intervenait au bout de quatre à six coups. Heureusement, l'utilisation de graisse de bœuf ou d'oie faisait que le mécanisme se bloquait avant que les pièces métalliques ne fussent altérées.
Le guide officiel du château qui connaissait manifestement le capitaine de la Bundeswehr nous a bien précisé que plusieurs essais lors de la mise aux point d'armes de ce style avaient abouti à des accidents graves parce que des fuites avaient acheminé du feu vers la réserve à poudre ou à pulvérin. Sur les deux armes présentées, il nous a montré des fentes qui guidaient les fuites hors de portée des réservoirs et la main du tireur.
Entre le prix et la sensibilité des systèmes, ces armes ne furent donc jamais adaptées à l'usage militaire. A la chasse, on tire beaucoup moins qu'à la guerre. Mais on gaspille aussi beaucoup moins de poudre et plomb.
Étudiant l'allemand au lycée en Guadeloupe, je passais tous les ans trois semaines à un mois chez ma sœur et mon beau-frère et j'ai ainsi connu les garnisons de Donaueschingen et de Stetten am Kalten Markt, qui se situaient entre les Juras souabe et fanconien d'une part et la Bavière d'autre part, sur les terres qui étaient celles des Princes de Fürstenberg à l'époque du règne de Guillaume II sur le IIe Reich. J'ai vu de magnifiques collection d'armes allemandes et autrichiennes. A poudre noire entre autres.

_________________
Les hommes se répartissent naturellement en trois classes : Les vaniteux, les orgueilleux et les autres.
Ne faisant pas partie de leur classe, je n'ai jamais rencontré les autres.





avatar
Cobravif
Full
Full

Nombre de messages : 2610
Age : 66
Localisation : Région toulousaine
Date d'inscription : 24/09/2012
Arme favorite : Le Mat, Win73, Colt,
Shoot : 5245
Kill : 288

Voir le profil de l'utilisateur http://cobravif.technique.voila.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum