Life and times of Jean Alexandre LeMat

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Mer 8 Juin 2011 - 20:52

J'ai acheté ceci :



Vite feuilleté, mais la découverte d'une histoire plus complète que dans les quelques articles de la GDA, assez fascinante quand au nombre de modèles, sous-modèles et dérivés des principales versions que nous connaissons !
Hommage est rendu aux Serpette, mari et femme (son épouse n'est pas en mesure de rééditer leur célèbre ouvrage par ailleurs introuvable).
Chose intéressante, alors que les différents articles de la GDA n'avançaient aucune date du décès du bon docteur, l'auteur donne très précisément la date : 28 juillet 1895, à l'hôpital de Provins, Seine-et-Marne, et fut inhumé dans le caveau familial de Passy (France....Mais il y a un Passy-sur-Seine pas trop loin de Provins, je sens que je vais faire un pélerinage).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Papysharps le Jeu 9 Juin 2011 - 18:11

Salut Lion,
Le Le Mat, quelle bête !
Dommage que la réplique soit si chère et un peu chiante à l'emploi (d'après ce que j'ai lu et entendu, mais peut-être quelqu'un pourrait me rassurer)
Si tu pouvais nous en dire un peu plus sur le bouquin; y a t-il beaucoup de pages, des photos, des dessins ??? Coucou04
avatar
Papysharps
Sheriff
Sheriff

Nombre de messages : 10468
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/12/2008
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 14542
Kill : 438

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Jeu 9 Juin 2011 - 21:20

Papysharps a écrit:Salut Lion,
Le Le Mat, quelle bête !
Dommage que la réplique soit si chère et un peu chiante à l'emploi (d'après ce que j'ai lu et entendu, mais peut-être quelqu'un pourrait me rassurer)
Si tu pouvais nous en dire un peu plus sur le bouquin; y a t-il beaucoup de pages, des photos, des dessins ??? Coucou04

A première vue, j'en ai largement pour mes 30 roros, mais c'est en anglais, c'est très riche, ça nécessite une lecture consciencieuse. J'essayerais une petite synthèse quand j'en aurais fini avec mon Bergman-Bayard, gros boulot !

Sinon, vraiment je préfère nettoyer un LeMat bien entretenu (because dévisser le canon), qu'un Walker, j'ai niqué la clavette, un jour....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par dany strass le Sam 11 Juin 2011 - 2:52

Hein85 Dommage qu'il est en ingliche Hein43 sais le pas lire, car l'arme m'intéresse beaucoup et surement un jour j'en achérai Super08 un .

LOVE & RESPECT DANY STRASS
avatar
dany strass
Double Paire
Double Paire

Nombre de messages : 313
Age : 59
Localisation : Geispolsheim (Bas-Rhin)
Date d'inscription : 27/12/2008
Shoot : 3902
Kill : 11

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fftir.org/index.php?cl_Num=723

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Sam 11 Juin 2011 - 16:48

-

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Sam 11 Juin 2011 - 21:09

Alamas a écrit:Ne voit-on pas un Le Mat dans les mains de Bruce Willis à la fin du film "l'armée des douze singes"?
Tout à fait.

Un site précieux qui référencie les armes employées dans les films /

http://www.imfdb.org/wiki/LeMat_Revolver

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par oam le Sam 11 Juin 2011 - 22:44

joli bouquin !

il y a une apparition du lemat dans "la petite fille du bois caiman" de bougeon (c'est la suite des passagers du vent:





edit: du coup j'ai rajouté cette occurrence sur http://www.imfdb.org/wiki/LeMat_Revolver
avatar
oam
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 2826
Age : 51
Localisation : breizh
Date d'inscription : 09/04/2009
Shoot : 6843
Kill : 298

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Bloob le Dim 12 Juin 2011 - 2:09

"Bourgeon" ! Les Passagers du vent ! Rhaaa ! elles me foutaient la trique Isa ( ma femme s'appelle isa..) avec sa copine sur le négrier !!
J'vois qu'on est quelques-uns amateurs de BD "adultes" des 70', 80'..
De la BD super documentée, un vrai récit ( une histoire ), servi par un trait sublime, dans le ligné des Pratt, Tardi, Bilal et compagnie..
Sans compter Manara, Giraud ( Moebius, mon maitre absolut ! ) que les Mangas aillent se rhabiller avec leurs japoniaiserie à la noix !!!.. fanny caca PQ


Alcooliques12


Dernière édition par Bloob le Lun 13 Juin 2011 - 11:32, édité 1 fois (Raison : c'est l’hymne à l’amour)

_________________

Jacky Treehorn : Je vous en ressers un ?
Le Duc : C'est pas pour me vanter mais ouais !
Et il se mit à faire plus noir que dans le cul d'un taureau par une nuit sans lune... on n'en voyait pas le fond... (The big Lebowski)
avatar
Bloob
Quinte Flush
Quinte Flush

Nombre de messages : 4697
Age : 48
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/11/2008
Arme favorite : Navy 51 ( paire ;)
Shoot : 8558
Kill : 256

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Dim 12 Juin 2011 - 7:45

oam a écrit:joli bouquin !

il y a une apparition du lemat dans "la petite fille du bois caiman" de bougeon (c'est la suite des passagers du vent:





edit: du coup j'ai rajouté cette occurrence sur http://www.imfdb.org/wiki/LeMat_Revolver

j'ai pas vu la rubrique BD (films, séries, jeux vidéos, ok)

Dis-moi, j'ai l'impression qu'il y a un sérieux anachronisme, là. Dans mes souvenirs, l'histoire débute fin XVIIIe. Même si on passe à l'histoire du ou des enfants (?), il y a 30 ou 40 ans allègrement sautés. D'ailleurs, on n'est pas en civil war, là ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par oam le Dim 12 Juin 2011 - 8:32

Mon souvenir de la série est assez vague et je ne connais pas le les liens précis.

Dans ces deux tomes il y a deux personnages féminins principaux , celle que tu vois là (qui se débat en pleine CW) et son arrière-arrière grand-mère qui raconte son histoire dans le deuxième tome.

(ps: j'écrivais que j'avais rajouté cette apparition sur le site américain mais ça a été corrigé , ils ne veulent pas de ma BD ces ricains... )
avatar
oam
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 2826
Age : 51
Localisation : breizh
Date d'inscription : 09/04/2009
Shoot : 6843
Kill : 298

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Dim 12 Juin 2011 - 21:14

oam a écrit:Mon souvenir de la série est assez vague et je ne connais pas le les liens précis.

Dans ces deux tomes il y a deux personnages féminins principaux , celle que tu vois là (qui se débat en pleine CW) et son arrière-arrière grand-mère qui raconte son histoire dans le deuxième tome.

(ps: j'écrivais que j'avais rajouté cette apparition sur le site américain mais ça a été corrigé , ils ne veulent pas de ma BD ces ricains... )

faut ouvrir une rubrique "French BD", puisqu'on en 3 à mettre, en fait...
je veux bien y aller, dis-moi comment faire ?
après tout, c'est NOUS qui devons dire ce qui est LeMat ou pas, m.....e !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par oam le Dim 12 Juin 2011 - 21:24

c'est ce que j'avais fait: j'avais créé la section "comics" et j'y avais ajouté "la petite fille du bois caïman by bourgeon"

Il faut s'inscrire ("create account" en haut à droite) quand c'est fait tu vois un nouvel onglet "edit" qui te permet de modifier la page.

J'en ai profité pour ajouter l'apparition d'un 1873 dans la série "caprica" :
http://www.imfdb.org/wiki/Chamelot-Delvigne_Model_1873

ps: il ne connaissent pas le 1874 !
avatar
oam
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 2826
Age : 51
Localisation : breizh
Date d'inscription : 09/04/2009
Shoot : 6843
Kill : 298

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Sam 18 Juin 2011 - 22:32

Pélerinage ce jour.

Ci-git comme "François Alexandre LeMat" au cimetière de Passy dans le caveau familial (7e division en haut à droite):


-

RIP.

Toi dont nous célébrons joyeusement la mémoire tous les WE dans les stands, et n'es même pas mentionné parmi les grands noms enterrés ici, quand tu es une icone pour les américains...... MDR48

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Sam 18 Juin 2011 - 23:40

éclairez ma lanterne les amis ?

C'est de la fiction le canon au milieu qui tire de la chevrot ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Hawken Rifle le Dim 19 Juin 2011 - 0:29

ben nom Redemsky , c'est le coup de la dernière chance , et ça arrose !!!

_________________
............................................................................



http://repliquesoldwest.superforum.fr
avatar
Hawken Rifle
compte fermé

Nombre de messages : 1358
Age : 65
Localisation : Ardennes Françaises
Date d'inscription : 22/12/2008
Arme favorite : Hawkentucky
Shoot : 5036
Kill : 174

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Dim 19 Juin 2011 - 3:24

il me faut un LEMAT dégaine

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Papysharps le Dim 19 Juin 2011 - 7:27

Redemsky a écrit:éclairez ma lanterne les amis ?

C'est de la fiction le canon au milieu qui tire de la chevrot ?
Non non,
C'est un canon lisse calibre 20 (pas 20 mm, mais 20 en calibre de chasse) Si t'as pas de chevrotine, tu y mets ce que tu veux, clous morceaux de verre,...etc...
De près ça te coupe son homme en deux. affraid
avatar
Papysharps
Sheriff
Sheriff

Nombre de messages : 10468
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/12/2008
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 14542
Kill : 438

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Papysharps le Dim 19 Juin 2011 - 7:28

Redemsky a écrit:il me faut un LEMAT dégaine
Oui mais c'est cher, 8 - 900 € je crois. NonNon02
avatar
Papysharps
Sheriff
Sheriff

Nombre de messages : 10468
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/12/2008
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 14542
Kill : 438

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Lun 27 Juin 2011 - 13:11

LeMat encore chez Boucq/Jodorowsky entre les mains du héros, "le Bouncer", pistolero manchot.

--

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Mer 11 Juil 2012 - 21:41

Bon, il vient de revenir après un petit custom chez l'armurier.

Un peu violent, je concède, mais les zombies courent de plus en plus vite, maintenant, donc, faut c'qu'y faut !!!




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par enzmatt le Jeu 12 Juil 2012 - 8:21

Ha....visiblement ...tu as un traitement lourd Hein36

MDR19 MDR19 MDR19 MDR19

_________________


avatar
enzmatt
Quinte Flush
Quinte Flush

Nombre de messages : 4444
Age : 53
Localisation : Haute Normandie/Yvelines
Date d'inscription : 10/01/2010
Arme favorite : SHARPS / REM 1875
Shoot : 8297
Kill : 244

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par oam le Jeu 12 Juil 2012 - 8:28

lionrobe a écrit:
Un peu violent, je concède, mais les zombies courent de plus en plus vite, maintenant, donc, faut c'qu'y faut !!!

effectivement , le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils zombie le paquet .....
avatar
oam
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 2826
Age : 51
Localisation : breizh
Date d'inscription : 09/04/2009
Shoot : 6843
Kill : 298

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 8:15

Un petit complément posté sur un autre forum par un copain :
toto a écrit:Le Dr Le Mat et ses revolvers à percussion

Arme de poing à la silhouette incomparable et reconnaissable au premier regard, le revolver Le Mat à percussion est un symbole à lui tout seul.
Sa simple évocation emporte le collectionneur dans un tourbillon vers le passé ou se mêlent les images romantiques et celles, tragiques, de la terrible guerre fratricide qui déchira les Etats-Unis de 1861 à 1865.


1) LE GENIAL INVENTEUR


Né à Bordeaux le 21 Avril 1821, Jean Alexandre François Le Mat se destine d’abord à devenir prêtre. Au bout d’un an, il change radicalement l’orientation de sa vie et décide de faire des études de médecine, sanctionnée par un diplôme de la faculté de Montpellier le 15 juillet 1842. Il travaille alors pendant 16 mois à l’hôpital militaire de Bordeaux avant de quitter la France pour rejoindre la Louisiane. C’est ainsi qu’il arrive à la Nouvelle Orléans le 7 février 1844.
Plutôt que d’exercer la médecine, il choisit la voie des inventions, du commerce et des affaires.
De 1844 à 1859, il fut impliqué dans le commerce de tabac vers la France, se maria avec la fille du plus important banquier de la ville, développa d’importantes relations influentes, déposa plusieurs brevets d’inventions relatives au domaine maritime. Surtout, il forma un partenariat avec le Major Beauregard de l’US ARMY (formalisé le 4 avril 1859) et déposa le 21 Octobre 1856 un brevet révolutionnaire pour un revolver dont l’axe autour duquel tournait le barillet était un canon à âme lisse (« grape shot revolver »).







Les premiers prototypes de ce revolver ne seront construits qu’à partir de l’année 1859, ces rarissimes exemplaires seront manufacturés par l’armurier John Krider de Philadelphie.
Sept exemplaires sont actuellement recensés dans le monde, en plus d’avoir un design différent des armes produites en séries, ils sont marqués sur le canon : « MADE BY JOHN KRIDER PHILADA. LE MAT’S GRAPE SHOT REVOLVER PATENT ».








Grâce à l’appui du MAJ Beauregard, Le Mat tente de séduire les milieux militaires avec son nouveau revolver. Le 16 Avril 1859, le Dr Le Mat est promu aide de camp du Gouverneur de Louisiane et reçoit le titre honorifique de Colonel.

Le 9 mai 1859 le revolver est testé à l’arsenal de Washington et reçoit un accueil chaleureux de la commission, suggérant quelques ajustements mineurs et surtout que l’arme soit distribuée à titre de test sur le terrain aux formations de l’US Army.

Mais en cette période de paix, l’US Army n’est pas intéressée pour produire à ses frais ce revolver.
De mai 1859 à juillet 1860, le Maj Beauregard, en tant que représentant américain du partenariat avec Le Mat, prit contact avec toutes les principales entreprises d’armes à travers le pays en vue de faire construire ce revolver en série.
Pendant ce temps le Dr Le Mat effectuait les mêmes démarches en Europe.
Il est probable que les revolvers Kryder N°1 et N°2 aient servis de modèles de présentation pour les 2 hommes auprès des armuriers.
Ces revolvers Kryder sont très probablement les seuls revolvers Le Mat qui furent produits en Amérique.

Les 2 hommes se trouvaient alors dans une situation paradoxale, leur revolver pouvait potentiellement intéresser l’US Army mais ils n’étaient pas capables de réaliser la production industrielle de cette arme.

Le Mat s’associa alors avec un riche confrère Français, le Dr Girard, probablement dans le but de faciliter cette mise en production.
Cette association provoqua une brouille entre le Major Beauregard et le Dr Le Mat et aboutit à la dissolution de leur partenariat le 2 juillet 1860.
Ainsi naquit le nouveau partenariat entre le Dr Le Mat et le Dr Girard le 10 juillet 1860, le Dr Girard possédant alors 75% des parts de l’entreprise.
Après plusieurs mois de travail, les deux associés décrochèrent le 15 novembre 1860 leur premier contrat de 400 revolvers pour la Garde de la Nouvelle Orléans : une composante de la milice de Louisiane.
Avec le déclenchement de la guerre de sécession en 1861, cette commande sera incluse dans les futures commandes des armées de la confédération (le 12 Août 1861, le Dr Le Mat passa un contrat de 5000 revolvers)

Devant le peu de ressources industrielles du Sud, les associés décidèrent d’installer la fabrication dans une petite usine à Paris située au 9 passage Joinville à Paris, afin de produire leur revolver.
C’est ainsi que débute réellement l’histoire des revolvers Le Mat avec la production en série à Paris du célèbre modèle à percussion à destination des armées de la CSA (Confederate States Army). Certains auteurs affirment que les 450 premiers revolvers Le Mat furent produits à Liège et non à Paris : quelques zones de mystères persistent!


2) LES REVOLVERS LE MAT A PERCUSSION

Traditionnellement, les revolvers Le Mat à percussion sont classés en plusieurs modèles distincts, en fonction de leurs caractéristiques extérieures :

a) Les premiers modèles de revolvers Le Mat (numéro de série de 1 à 450) comportent les caractéristiques suivantes :
• un pontet repose doigt,
• le levier de chargement à la droite de l'arme
• Système de clef pour le démontage sous la forme d’une petite pédale
• Un anneau de calotte flottant
• Un canon octogonal au départ puis rond.
• Le marquage LM en lettres anglaises entrelacées dans un ovale à côté du numéro de série sur le coté droit de l’arme

--








b) Entre les numéros de série 450 vers 1000 (environ), apparaissent les modèles dits « de transition », combinant les caractéristiques des 1ers modèles et celles du 2eme modèle.

c) A partir du numéro de série 1000 (environ), on voit apparaître des changements qui caractérisent les revolvers Le Mat « second modèle », à savoir :

• Suppression du pontet repose doigt pour laisser à la place un pontet rond
• Levier de chargement à gauche de l'arme
• Démontage du revolver par une grosse goupille sous le canon
• Anneau de calotte intégrée dans l’armature de la poignée
• Canon supérieur octogonal sur toute la longueur
• Marquage LM en lettres capitales surmonté d’une étoile à coté du numéro de série sur le coté droit de l’arme


- --

Il existera tout au long de l'évolution de ce revolver des variantes mineures concernant la forme du chien à 2 têtes et des variantes de marquages sur le canon associées à chaque évolution.



Ainsi un changement notable de marquage sur le canon est observé à partir des premiers revolvers autour du numéro 1800. Avant ce numéro le marquage est « Col Le Mat Bte sgdg Paris », le nouveau marquage devient alors « Syst Le Mat Bte sgdg Paris » en lettres gothiques ou capitales.








Curieusement on a pu observer certains revolvers portant ce marquage en lettres capitales avec une faute de frappe : SCDG au lieu de SGDG.

Le revolver Le Mat de fabrication parisienne portant le plus haut numéro observé est le 2494, on ignore si la production continua longtemps après ce numéro à Paris.

d) Les revolvers Le Mat produits en Grande Bretagne.

Une certaine zone de mystère entoure encore la production de ces armes outre-manche.

Dans le but de diversifier et d’augmenter les capacités de production de leur revolver les deux associés se tournèrent alors vers l’industrie armurière britannique.
La numérotation des Le Mat Anglais est confuse, certaines armes comportent des numéros de série faibles (un spécimen numéroté 5 est connu) puis la numérotation saute directement
autour du chiffre 100 puis dans la tranche des 1000, 3000, 5000, la grande majorité de ces revolvers étant numéroté entre 8000 et 9000.

D’après les recherches les plus récentes sur le sujet, il semble probable que les revolvers produits en Angleterre soient divisés en 2 catégories distinctes :

• Les armes produites par de petits armuriers indépendants (Aston & Francis, Robert Jones…)

• Celles incluses dans le cadre d’un contrat de 2000 armes clairement défini avec l’entreprise Tipping & Lawden (seuls 1000 exemplaires de ce contrat furent en réalité produits)


Les revolvers portant un numéro de série bas (inférieur à 8000) ont toutes les caractéristiques des revolvers produits à Paris dans les premières années.
De plus ces armes comportent des variantes au niveau du marquage du canon et une numérotation complètement chaotique suggérant la fabrication par des petits armuriers indépendants.
En réalité en observant de près ces revolvers on remarque des similitudes d’usinage avec les armes produites à Paris, indiquant très certainement que ces revolvers furent produits à Paris et expédiés pour finition (numérotation, marquage sur le canon …) chez différentes petites entreprises en Angleterre.



A l’inverse, les revolvers dont le numéro de série est compris entre 8000 et 9000 sont quasiment tous identiques au niveau finition comme au niveau mécanique, suggérant ainsi leur fabrication par une entreprise unique.
De plus ils comportent des différences d’usinage significatives avec les modèles tardifs produits à Paris, confirmant ainsi l’hypothèse d’une production entièrement anglaise.
Ces armes sont marquées sur le canon : « LEMAT & GIRARD’S PATENT LONDON » en lettres capitales.









La production effective de ces armes du contrat Tipping & Lawden débuta au début de l’année 1865, devant les difficultés financières croissantes du gouvernement de la Confédération, le Dr Girard ne fut payé que pour les 1000 premiers exemplaires et le reste de la commande fut annulé.

Il est peu probable qu’un seul de ces revolvers fut utilisé au combat par les armées du Sud, en effet le dernier document officiel témoignant d’une livraison effective de revolvers Le Mat par un bateau ayant réussi à forcer le blocus maritime du Nord date du milieu de l’année 1864.





e) Un autre critère de classification :

En réalité, si les différents modèles de revolvers Le Mat sont aujourd'hui désignés par les collectionneurs de la façon décrite ci dessus, il existe une différence importante dans le mécanisme de l'arme qui est transverse à la classification décrite.
En effet sur les premiers modèles de revolvers Parisien compris entre le numéro 1 et 2000 (environ), le verrouillage du barillet est assuré par un petit axe en métal qui, lorsque le chien est à l'armé, sort à coté de la barrette pour s'emboîter dans des petits trous (diam 1.5 mm) creusés dans la face arrière du barillet.
Ce mode de verrouillage ne convenait pas à l'utilisation pour de nombreuses raisons :
manqué de précision d'ajustage dans la fabrication, encrassage du à l'emploi de la poudre noire et de résidus divers qui bouchaient les trous dans le barillet, casse du petit ergot en métal....










Il faut souligner que les revolvers portant des marquages anglais avec des petits numéros de série comportent ce système de blocage du barillet.

Suite à ces problèmes, le mode de verrouillage fut changé (à partir environ du numéro de série 2000) au profit d'une came s'emboîtant à l’arrière du barillet dans de larges encoches, assurant ainsi un verrouillage de bien meilleure qualité !
Les revolvers fabriqués à Londres dans le cadre du contrat Tipping & Lawden (numéro de série 8000 à 9000) comportent tous ce nouveau système de verrouillage.









Cette différence fondamentale de mécanisme est visible au premier coup d’œil en observant le côté droit du revolver. En effet, la présence d’une petite vis à côté de la grosse vis de l’axe du chien indique d’emblée que le système de verrouillage est du premier type (cette petite vis est la vis de tension du ressort du petit axe s’emboîtant dans les trous à l’arrière du barillet)















f) La fabrication et la livraison des revolvers Le Mat

Le Docteur Le Mat et son associé le Dr Girard signèrent un contrat de 5000 revolvers pour les armées du sud, ce contrat ne sera jamais honoré totalement pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, au niveau de la production, le revolver se révèle compliqué et long à produire.
De plus, le temps passant la confédération rechignait à payer les revolvers pour des problèmes de trésorerie.
Ainsi, les relations entre les Dr Girard responsable de la production à Paris et le major Caleb Huse, inspecteur des armées du sud responsable des achats d'armes en Europe, devinrent extrêmement tendues, Huse refusant de nombreux revolvers à l'inspection.
Un des reproches du Maj Huse portait sur le jeu que comportait le barillet à l’armé, imputable à un mode de verrouillage fragile. C'est suite à ces remarques, qu'il fut décidé de changer le système de verrouillage.
Cette modification ne désarma ni l’hostilité évidente du major Huse manifeste, ni sa mauvaise volonté certaine à accepter les revolvers Le Mat. Il fut même accusé par les 2 docteurs d'être corrompu et de privilégier l'achat du revolver anglais KERR produit par la London Armoury (de fait le revolver KERR avait clairement la préférence du MAJ HUSE).
Enfin, aux problèmes de production du revolver, s'ajoutait le problème de leur livraison car le temps passant, le blocus maritime des côtes de la confédération par la marine du nord s’avérait de plus en plus efficace, coulant de nombreux navires sudistes tentant de forcer le
passage.

Ainsi, on estime que les derniers revolvers Le Mat fabriqués à Paris à avoir pu traverser l'atlantique et combattre aux mains de soldats confédérés ont des numéros de séries inférieurs à #1850 (environ).

Le total de production des revolvers Le Mat à percussion toutes productions confondues (France, Angleterre) est estimé à environ 3500 exemplaires dont à peu prés 1500 furent effectivement livrés aux armées de la Confédération.
Une écrasante majorité des revolvers utilisés par la CSA furent produits à Paris, quelques revolvers finis à Londres par des petits armuriers indépendants ont peut être pu forcer le blocus et rejoindre le Sud.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par nemessos le Dim 24 Mar 2013 - 9:03

avatar
nemessos
Full
Full

Nombre de messages : 3098
Age : 54
Date d'inscription : 23/03/2012
Arme favorite : Colt Dragoon
Shoot : 5750
Kill : 172

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 9:35


Précisons pour qu'il n'y ait pas d'ambiguîté, que mon copain, pour lequel j'ai recomposé le texte en créant les liens imagesshack et imagesZ, m'a bien sûr autorisé à reposter son travail.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Life and times of Jean Alexandre LeMat

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum