RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Aller en bas

RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Chewie le Lun 11 Juin 2018 - 22:43


Marque de fabricant RAG

Il est courant d'entendre sur les pas de tir, ou de lire sur les forums dédiés à notre hobby, que les répliques PN estampillées RIGARMI et marquées du poinçon « RAG » ne seraient « que » des fabrications de la F.A. Pietta (et vendues sous cette appellation pour des questions commerciales). Vraiment ?

L'histoire de la fabrique d'armes RIGARMI n'est pas simple à reconstituer et les différentes sources sont souvent partielles, voire contradictoires. La documentation en français sur le sujet est quasi nulle, et en dehors d'un numéro de novembre 2010 de la Gazette des Armes sur un sujet connexe (les pistolets Galesi), il faut recourir à l'anglais (Gun Digest, Pistols of the World) ou à l'internet italien pour découvrir des bribes d'informations sur cette société.

Tout commence en 1910, avant même la première guerre mondiale, par la création de la fabrique d'armes Industria Armi Galesi (IAG) dans la petite commune de Collebeato, dans les faubourgs nord de la cité industrielle de Brescia. Déjà, le nom de la commune est à l'origine d'une première confusion qu'on retrouve chez plusieurs sources francophones (sans doute à cause d'un problème de transcription du nom de la société : Industria Armi Galesi, Collebeato, Brescia – les deux derniers termes indiquant la localisation) où le nom de la commune a été confondu avec un hypothétique associé du fondateur de la fabrique.


Commune de Collebeato, au nord de la ville de Brescia, sur la route de Gardone Val Trompia

Certaines sources évoquent un fondateur nommé Nicola Galesi, mais des sources italiennes comme l'Enciclopedia Bresciana nous mentionnent le seul Giuseppe Galesi (fils du même Nicola Galesi et d'une certaine Maria Pedersoli) comme fondateur de la Industria Armi Galesi.  Le Gun Digest mentionne la Rino Galesi Armi comme premier nom de cette fabrique d'armes en 1910, mais il s'agit d'une nouvelle confusion avec la future entreprise Rigarmi (contraction de Rino Galesi Armi), comme l'attestent les sources italiennes, et comme le montre cette boîte de pistolet IAG Armi Galesi qui mentionne en toute lettre : Fondata 1910.


Boîte de pistolet automatique en calibre .22 court de la marque IAG

A partir des années vingt, la société IAG va se spécialiser dans les pistolets semi-automatiques de calibre 6,35mm et 7,65mm. Ces productions n'entrant pas dans le cadre de nos recherches, nous invitons ceux que ça intéresse à consulter le papier de la Gazette des Armes sur le sujet :

http://fr.1001mags.com/parution/gazette-des-armes/numero-425-novembre-2010/page-56-57-texte-integral

Après la seconde guerre mondiale, l'entreprise de Giuseppe Galesi oriente sa production de semi-automatiques vers les pistolets de poche, appelés mouse guns ou pocket guns. Ces armes dites « de défense » sont encore en vente libre aux USA et vont permettre à IAG de prospérer à l'international sur ce marché pendant vingt ans. Un catalogue de 1952 nous montre que l'entreprise propose alors aussi une gamme étendue de fusils de chasse, mais cette production semble surtout réservée au marché italien.

Les années 1950 marquent l'apogée de l'Industria Armi Galesi : l'usine compte alors jusqu'à cinquante employés et près de 300 000 pistolets ont été vendus à la fin de la décennie depuis la fondation de la petite manufacture d'armes de Collebeato.


Vue de l'ancien site industriel de la Industria Armi Galesi, 10 via Trento, Collebeato.

Alors que la plupart des sources s'accordent jusqu'ici pour dire que la raison sociale de la IAG va alors évoluer en Rigarmi (RG) au cours des années 1960, à la reprise de l'activité par le fils de Giuseppe Galesi (un certain Guerino Galesi, dit « Rino »), les recherches que nous avons mené montrent qu'il s'agit là encore d'une erreur d'interprétation et d'une confusion.

En effet, le catalogue Rigarmi (Rino Galesi Armi) ci-dessous est sans appel : dès 1958, il existe déjà une autre manufacture d'armes liée à la famille Galesi, mais celle-ci est situé en centre-ville de Brescia et occupe plusieurs numéros de la Via Vitalis :






Catalogue Rigarmi 1958


Pistolet 22 LR Rino Galesi – Rigarmi - 1957

On voit que la production de Guerino Galesi est identique à celle de son père, et propose aussi bien une gamme de fusils de chasse que des modèles de pistolets semi-automatiques de poche, mais marqués eux Rino Galesi – Rigarmi (RG). Nous n'avons pas trouvé de date officielle de création de la société Rigarmi, mais le catalogue le plus ancien que nous ayons trouvé date de 1954.


Vue d'une partie de l'ancien site industriel de la Rigarmi, 1 Via Vitalis, Brescia. Ce bâtiment a été réhabilité depuis en école des Beaux-Arts.

Côté IAG, le terme Industria tombe en désuétude au cours de la décennie et n'apparaît plus sur les plaquettes ou les pistolets, désormais siglés AG. Sans doute à cause de la notoriété du nom Galesi aux USA, comme le montre la publicité ci-dessous :


Publicité Armi Galesi (AG), USA 1962


Pistolet Armi Galesi (AG) - 1959

Pour rajouter à la confusion, et sans doute à cause de la modestie de la commune de Collebeato, notamment à l'international, on voit que les pistolets AG sont aussi marqués Brescia, et non Collebeato. La fin des années 50 et le début des années 60 vont donc voir la cohabitation de deux manufactures d'armes : l'Armi Galesi (AG) et la Rino Galesi Armi - Rigarmi (RG), la première étant situé à Collebeato, la seconde à Brescia. Les deux proposent les mêmes produits.

Au tournant des années 1960, Giuseppe Galesi cède la main. Contrairement aux idées reçues, la manufacture Armi Galesi de Collebeato ne fusionne pas avec la Rigarmi, mais devient F.lli Galesi. Ce n'est pas illogique, les parts de l'Armi Galesi ont sans doute été distribués par Giuseppe à l'ensemble de ses enfants. Nous ne savons pas si Guerino Galesi assure désormais la direction des deux entreprises, mais c'est probable.


Pistolet F.lli Galesi de 1966. On voit que les plaquettes sont toujours siglées AG.


Pistolet F.lli Galesi de 1967. On voit que la boîte et les plaquettes sont toujours siglées AG, tandis que la boîte indique : « Soc. Italiana F. lli Galesi S.R.L, Collebeato (Brescia) Italia » qui montre que le siège social initial est toujours actif à cette date.

Nous ne savons pas de quand date la première apparition du sigle RAG pour la société Rigarmi. Une chose est sûre : l'extrait de catalogue ci-dessous montre que ce sigle est déjà d'actualité pour les productions de pistolets et ne concerne pas seulement la ligne de répliques à poudre noire qui va suivre.


Catalogue Rigarmi – RAG

Si les années 1960 voient une diffusion sans précédent des pistolets Galesi père & fils, elles constituent déjà le chant du cygne pour ce type de fabrication. Aux USA, principal marché de ces petites armes, le vent tourne. Après l'assassinat du président Kennedy, où la facilité d'acquisition d'une arme par correspondance par Lee Harvey Oswald a été décriée, le pays est en proie à l'activisme politique de certains groupes radicaux et la jeunesse se rebelle contre la guerre du Viet-Nam. Les pistolets de poche sont affublés d'un surnom péjoratif (Saturday Night Specials) et assimilés à la criminalité prolétaire. Un changement majeur de loi fédérale intervient lorsque le Gun Control Act est ratifié, puis signé par le président le 22 octobre 1968. Désormais, les pistolets de poche de fabrication étrangère sont bannis.

Giuseppe Galesi, décédé le 30 mars 1968, n'assistera pas au déclin inexorable que ce changement va provoquer pour ses chers pistolets Galesi. La société F.lli Galesi ne survivra pas à ce tournant majeur. Le 22 janvier 1969, Rigarmi procède à 40 licenciements après une période de chômage technique. Sans doute l'essentiel du personnel consacré à la fabrication des pistolets de poche. Les tentatives maladroites de Guerino Galesi pour trouver d'autres débouchés moins légaux à son stock de pistolets le mèneront même devant la justice italienne :


Coupure de presse de l'Arizona Republic du 02 janvier 1970 qui relate les déboires judiciaires de Guerino Galesi. Celui-ci, ainsi que son épouse, sont interpellés pour trafic d'armes pour avoir tenter d'exporter plusieurs milliers de pistolets en direction d'un pays du Proche-Orient via un intermédiaire turc. Certains pistolets étaient équipés de canons en plastique pour être exportés comme jouets, les canons en acier faisant partie d'un envoi séparé pour Istanbul.

L'épisode est assez naïf et montre la grande précarité de l'entreprise Rigarmi à cet instant. Pour tenter de sauver son entreprise (nous ne savons pas si à cet instant de l'histoire il a fusionné l'ancienne société de son père avec la sienne, avec l'accord de sa fratrie, ou si la F.lli Galesi a d'ores et déjà disparu), Guerino Galesi va tenter d'orienter ce qui reste de sa manufacture vers les répliques à poudre noire. A-t-il anticipé le Gun Control Act, avait-il déjà prévu de s'orienter sur ce marché suite au boom des répliques à la suite du centenaire de la guerre de sécession et au succès des westerns spaghettis, ou agit-il dans l'urgence ? Nous ne le savons pas mais les premiers modèles semblent être mis à le vente en 1969.

La production Rigarmi de répliques PN que nous avons pu identifier jusqu'ici est composée de nombreux modèles Colt, et de deux modèle de 1858 Remington. Les exemplaires identifiés ont été fabriqués entre 1969 et 1976.


Réplique RIGARMI – Colt 1860 à carcasse acier


Marquages RINO GALESI - RIGARMI sur le canon. On note l'exacte similitude avec les pistolets automatiques précédemment fabriqués.


Réplique RIGARMI – Colt 1860 à carcasse laiton (Modèle distribué aux USA par le californien HAWES)


Réplique RIGARMI – Colt 1860 à carcasse acier et barillet fluté


Réplique RIGARMI – Colt 1851 à carcasse acier


Réplique RIGARMI – Colt 1851 à carcasse laiton et canon octogonal


Réplique RIGARMI – Colt 1851 à carcasse laiton et canon rond


Réplique RIGARMI – Colt 1851 gravé à carcasse laiton et canon octogonal


Réplique RIGARMI – Remington 1858 à carcasse acier




Réplique RIGARMI – Remington 1858 gravé à carcasse acier

Malheureusement, Guerino Galesi a déjà dix ans de retard sur ses principaux concurrents italiens. Bien qu'intéressante, cette gamme de répliques à poudre noire ne suffira pas à sauver la manufacture Rigarmi, qui semble cesser son activité au début années 80. Là encore, les informations sur l'arrêt définitif de l'activité sont inexistantes. Sans doute Guerino Galesi espérait-il trouver un repreneur car dans un article sur le patrimoine industriel de Brescia, on nous indique que Galesi continuait d'assurer au début des années 80 la maintenance de ses machines de fabrication afin qu'elles tournent parfaitement (ou peut-être pour maintenir l'activité liée aux fusils de chasse ?) tandis qu'un acte parlementaire du 25 mars 1981 nous apprend que le transfert des activité de la société Rigarmi de Brescia est alors envisagé vers Porto Empedocle en Sicile, dans le cadre de la réorganisation du groude industriel Montedison. S'agit-il de la même société Rigarmi ? Si c'est le cas, cette relance semble n'avoir jamais été actée.
Coucou21


Dernière édition par Chewie le Mer 13 Juin 2018 - 9:50, édité 1 fois

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie."
avatar
Chewie
Admin

Nombre de messages : 1152
Age : 43
Localisation : Berry
Date d'inscription : 10/01/2009
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 4962
Kill : 201

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par stuart link le Lun 11 Juin 2018 - 23:08

tu es une source d informations mon bon chewie…..j ai justement un 1851 signé RAG de XX8 comme sur l avant derniere photo canon octo
avatar
stuart link
Full
Full

Nombre de messages : 2514
Age : 63
Localisation : 64 b p
Date d'inscription : 03/12/2016
Arme favorite : kentuky rifle 1841
Shoot : 3343
Kill : 105

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Nevada Smith le Mar 12 Juin 2018 - 2:09

Bravo pour cet article très détaillé et un gros merci pour ton travail de recherche documentaire assez époustouflant !
Ça vaut un kill selon moi .

Super partage !

_________________
avatar
Nevada Smith
Couleur
Couleur

Nombre de messages : 1606
Age : 62
Localisation : Candiac, Province de Québec, Canada
Date d'inscription : 26/07/2012
Arme favorite : Schofield,Winchester
Shoot : 4052
Kill : 149

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par le Molvanien le Mar 12 Juin 2018 - 7:54

Ben ça c'est un bel article !!!! il mérite largement son kill



peut être faudrait il le déplacer vers Guichet 3 pour qu'il ne se perde pas dans la masse du bavardage de La Salle ?

_________________
Caramba !.... encore raté !

avatar
le Molvanien
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 4140
Age : 53
Localisation : Hauts plateaux de la Molvanie Orientale
Date d'inscription : 16/07/2009
Arme favorite : 1860 what else ?
Shoot : 8110
Kill : 309

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Longue Carabine le Mar 12 Juin 2018 - 8:08

Kill également , car le travail est monstrueux ! ! ! Merci Chewie ! ! ! Alcooliques03 Alcooliques03

_________________
LONGUE CARABINE  :  Où les potes sont , les potes  iront  Alcooliques16  Alcooliques16  Alcooliques16


https://i86.servimg.com/u/f86/19/11/47/71/revolv13.jpg    https://i86.servimg.com/u/f86/19/11/47/71/revolv14.jpg

https://i86.servimg.com/u/f86/19/11/47/71/revolv15.jpg  https://i86.servimg.com/u/f86/19/11/47/71/revolv39.jpg


https://i37.servimg.com/u/f37/19/11/47/71/colt_w16.jpg
avatar
Longue Carabine
Couleur
Couleur

Nombre de messages : 1989
Age : 70
Localisation : Le Mans su mer - City
Date d'inscription : 22/06/2011
Arme favorite : J'adore mes 75 armes
Shoot : 4920
Kill : 195

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Ringo le Mar 12 Juin 2018 - 9:11

Beau travail d'investigation et de mise au point, comme on aimerait en voir plus souvent. L'histoire des fabricants italiens de répliques à poudre noire est tortueuse et peu documentée, au-delà des deux marques les plus connues (et encore existent dans un cas comme dans l'autre des légendes qui ont la peau dure).
Merci pour le partage, dont j'espère qu'il sera repris (et peut-être complété) sur de nombreux autres forums.
Coucou21

_________________
«La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité» Albert Camus
avatar
Ringo
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 10602
Age : 63
Localisation : Armorique
Date d'inscription : 22/11/2011
Arme favorite : GLB S&G
Shoot : 15437
Kill : 566

Voir le profil de l'utilisateur http://repliquesoldwest.superforum.fr/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Tex Avery le Mar 12 Juin 2018 - 9:28

Merci pour toutes ces informations . Alcooliques03

Tex Coucou21
avatar
Tex Avery
Quinte
Quinte

Nombre de messages : 992
Age : 69
Localisation : Sudiste du Sud
Date d'inscription : 04/04/2013
Arme favorite : Gatling, si je peux
Shoot : 3151
Kill : 118

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par christb le Mar 12 Juin 2018 - 15:14

Merci pour le partage !
Sacré boulot Coucou21
+1
avatar
christb
Quinte
Quinte

Nombre de messages : 803
Age : 48
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/09/2012
Arme favorite : Sharps et Winch
Shoot : 2991
Kill : 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Tautavel le Mar 12 Juin 2018 - 15:59

Bonjour Chewie,

t'offrir un kill pour ce formidable travail de recherches et d'investigations serait presque ridicule, car là, chapeau bas Monsieur.
Ce faisant, tu as bien éclairé mon chemin, et comme j'ai la chance de posséder deux de ces armes, eh bien ma contribution à ton post et tes archives personnelles seront sans faille, juste et histoire de te dire Merci à ma manière.

Tu as partagé, et connaissant mon attachement à ce même partage, eh bien voici ma réponse....

Mes deux armes ici présentées

http://repliquesoldwest.superforum.fr/t8362-le-1860-de-tautavel

http://repliquesoldwest.superforum.fr/t8721-decouverte

Quelques photos complémentaires, juste prises sur le vif







A noter que pour le gravé, la carcasse est en acier...

Et pour couronner le tout, voici pour tes archives personnelles. Les images sont libres de droits puisque prises par moi-même et que les armes m'appartiennent. Chaque membre est également autorisé à télécharger ces images et fichiers .zip, mais également invité à communiquer de nouvelles photos et informations si possesseur de RAG. Merci

https://www.fichier-zip.com/2018/06/12/archive-rag-grave/

https://www.fichier-zip.com/2018/06/12/archive-rag/

https://www.fichier-zip.com/2018/06/12/archive/

Espérant avoir pu et su ajouter ma petite pierre à l'édifice, je vous souhaite, à toutes et à tous, une excellente fin de journée.

Sur ce je vais continuer le déterrage de ma souche de Big Cerisier, histoire de retrouver mes muscles et ma ligne d'antan....

P.tain, quel labeur.... En deux jours, j'ai perdu 3 kgs. Bientôt je serai clou, poids plume, et tout comme Icare, je m'en irai....voler....  lol!  lol!



Dernière édition par Tautavel le Mar 12 Juin 2018 - 23:07, édité 1 fois

_________________


Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas la certitude absolue.
Albert Einstein
avatar
Tautavel
Quinte
Quinte

Nombre de messages : 816
Age : 67
Localisation : Jamais loin...
Date d'inscription : 03/11/2014
Arme favorite : Sharp,Arme d'antan
Shoot : 2427
Kill : 138

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Chewie le Mar 12 Juin 2018 - 22:35

Merci Tautavel pour ces clichés. C'est ce que je souhaitais proposer à Stuart Link : que les possesseurs de Rigarmi postent des photos de leurs répliques.

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie."
avatar
Chewie
Admin

Nombre de messages : 1152
Age : 43
Localisation : Berry
Date d'inscription : 10/01/2009
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 4962
Kill : 201

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Ringo le Mar 12 Juin 2018 - 22:45

Voici quelques photos de mon 1851 RIGARMI de 1972, tel qu'il était avant sa transformation en Leech & Rigdon par tournage du canon.

Coucou21

_________________
«La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité» Albert Camus
avatar
Ringo
Sheriff adjoint
Sheriff adjoint

Nombre de messages : 10602
Age : 63
Localisation : Armorique
Date d'inscription : 22/11/2011
Arme favorite : GLB S&G
Shoot : 15437
Kill : 566

Voir le profil de l'utilisateur http://repliquesoldwest.superforum.fr/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Tautavel le Mar 12 Juin 2018 - 22:59

Chewie a écrit:Merci Tautavel pour ces clichés.  C'est ce que je souhaitais proposer à Stuart Link : que les possesseurs de Rigarmi postent des photos de leurs répliques.

Yapasdequoi mon cher Chewie, l'essentiel restant un Grand Partage nous permettant de parfaire notre savoir, notre bibliothèque et photothèque. C'est l'unique manière de conserver efficacement toutes ces informations. Peut-être même nous faudra-t-il envisager, un jour ou l'autre, du moins soulever la question d'une Big sauvegarde du ROW dans son intégralité. Cela fait un bon moment que je me pose cette question, et plus j'y pense, plus je suis convaincu qu'un jour, si nous n'y prenons garde, nous arrivera ...une Grosse Boulette, genre ???? Eh bien genre, effondrement de tous les serveurs....
Je ne tiens nullement à faire peur, loin de moi cette idée, mais lorsque je constate, au vu de mes humbles connaissances informatiques, la fiabilité aléatoire de certains serveurs, je suis et reste dans le doute, et comme j'aime souvent à le dire, " Lorsqu'il y a un doute, il n'y a plus de doutes ".
Désolé pour cette séquence rabat joie, mais je suis lucide et je travaille pour l'avenir, pour ne pas dire " L'à Venir "
Post à méditer, tout simplement...

Avec Mon Amitié


Dernière édition par Tautavel le Mer 13 Juin 2018 - 9:05, édité 1 fois

_________________


Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas la certitude absolue.
Albert Einstein
avatar
Tautavel
Quinte
Quinte

Nombre de messages : 816
Age : 67
Localisation : Jamais loin...
Date d'inscription : 03/11/2014
Arme favorite : Sharp,Arme d'antan
Shoot : 2427
Kill : 138

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par stuart link le Mar 12 Juin 2018 - 23:38

voila le mien tel que je l ai eu il est au mur en deco et je ne m en suis jamais servi


j ai fais d autres photos mais impossible de les poster je verrai demain
avatar
stuart link
Full
Full

Nombre de messages : 2514
Age : 63
Localisation : 64 b p
Date d'inscription : 03/12/2016
Arme favorite : kentuky rifle 1841
Shoot : 3343
Kill : 105

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Chewie le Mer 13 Juin 2018 - 9:55

Post initial mis à jour avec Rem. 1858 gravé. Inclassable04

Je n'ai pas ajouté le (très joli) Colt 1860 finition acier poli car au vu de l'effacement partiel des marquages sur l'arme à certains endroits, il est possible qu'il s'agisse d'une finition faite par un des propriétaires de l'arme, et non par le fabricant.

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie."
avatar
Chewie
Admin

Nombre de messages : 1152
Age : 43
Localisation : Berry
Date d'inscription : 10/01/2009
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 4962
Kill : 201

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Chewie le Ven 15 Juin 2018 - 16:32

Nouvel élément qui vient rajouter de la confusion au puzzle RIGARMI :

https://www.naturabuy.fr/Vends-revolver-Fabrication-RAG-CAL-36-item-4928264.html

Le canon côté gauche est marquée "GAMI" dans un losange tandis que le talon de la poignée est marqué "RAG"... Hein36

Pourquoi ce double marquage ? Soit il s'agit d'une bidouille (changement de canon), Soit Galesi a racheté des pièces finies à d'autres fabricants pour lancer sa gamme PN, soit GAMI est un sigle de distributeur, (et non de fabricant racheté ultérieurement par Pietta comme on le lit ici ou là), à moins que GAMI ne soit une raison sociale temporaire liée elle aussi à RIGARMI ?

J'ai fait une demande d'information auprès du CONARMI (consortium des fabricants d'armes du Val Trompia). On m'a répondu assez vite que RIGARMI n'était plus connue dans l'annuaire professionnel (logique) et que les salariés les plus anciens avaient été embauchés en 1990 et ne connaissaient pas non plus cette entreprise.

A ce stade, il faudrait sans doute un italophone confirmé pour étudier les archives des registres équivalents à notre Chambre de Commerce et d'Industrie, ou les déclarations légales de création/dissolution d'entreprise.

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie."
avatar
Chewie
Admin

Nombre de messages : 1152
Age : 43
Localisation : Berry
Date d'inscription : 10/01/2009
Arme favorite : Colt 1860 Army
Shoot : 4962
Kill : 201

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIGARMI : grandeur et décadence d'un fabricant italien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum